logo printemps.PNG
WEB reduit.jpg
Communiqué.PNG

XXI Poésie-rock avec Marchandise & Compagnies

 

« Résister c'est créer ! » dit Deleuze, désirer c'est vivre et forcer autrement le réel.

 

Un non-événement à Mellé ?

 

Cet événement soutenu par le gouvernement, le Printemps des poètes pour cette 23e édition nous laisse un petit espace d'expression. Alors on y va, et on y célébrera un désir, celui des jours meilleurs, des jours heureux, celui d'un espoir et d'une reconquête de ce qui était pourtant si naturel il n'y a pas encore si longtemps...

 

On doit se méfier des microbes, mais des mots ? La poésie traverse les murs, les masques, les pensées. La poésie est toujours neuve, parce que singulière, parce que libérée ! Le désir et la poésie sont toujours intrinsèquement liés, la musique une robe d'apparats...

 

Mais s'adapter avec le numérique, une injonction comme si on pouvait vivre la culture, la vie sociale et culturelle avec un ordinateur, quelques micros, des caméras. La vie perd ses saveurs, les désirs en prennent un coup. Tans pis on tente, on expérimente...faute de mieux. On fera passer les sourires comme on peut, malgré un débit numérique de campagne.

 

Que les 4 musiciens de XXI s'enferment à la Grosse Bertha pour répéter même en absence de possibilité de concerts, nous voulions tout de même entretenir le lien, humain et solidaire, celui des échanges. Aussi c'est toute la vie culturelle qui est compromise en ce moment, alors réveiller les curiosités, les résignations, et surtout garder le fil des discussions, pour que rien ne se meurt des tissus existentiels, du fil vivant démocratique qui se compose entre culture, culturel et social.

 

A Mellé, petit village d'Ille-et-Vilaine, on crée ce non-événement, pour se dire que nous sommes toujours vivants les uns les autres, on attend le printemps avec une impatience enfantine. Non pas dans l’inconscience « des mesures sanitaires » bien au contraire, mais dans l'absolue nécessité de résister, pour ne pas tomber dans un sombre avenir paralysé par les peurs elles aussi maladives.

 

On pourra échanger avec le public par les moyens de mises à distance, mais le direct donnera le ton d'une ambiance partagée, d'une « communauté » en ligne. Nous nous formons timidement aux techniques de diffusion en réseaux, le tout est d'apprendre afin d'user des nouveaux moyens d'expressions et de se les approprier.

 

On nous demande de nous adapter tous les jours, oui mais pour cela il est nécessaire de pouvoir chercher ensemble les solutions de ce nouveau monde, sans oublier la joie et l'attention.

 

C'est ce que nous tenterons de faire avec cette émission d'une durée indéterminée, entre improvisations et rencontres distancielles après les vêpres de Mellé à 19h04, ce samedi 13 mars 2021.

 

XXI simple copie.jpg

En direct le samedi 13 mars 2021, 19h04

159995041_1077454379416558_2304979219852
159971400_1077455696083093_3357213157746