Mes vœux sur un faire-part du Ministère de la Justice


Bonne année !!! Bonne année!!! Cette année encore j'ai un peu tardé à envoyer mes vœux, alors voilà que je choisis ce faire-part du Tribunal d'Alençon qui a choisi de s'illustrer avec un de mes dessins, suite à un reportage dessiné lors de l'investiture de Mr Bergeman pour son poste de Juge pour enfants. Je le remercie au passage pour cette expérience dans les murs d'un tribunal.


Oui, alors mes vœux pour chacun sont de vous souhaiter justice et santé pour 2022...soyez libre et heureux!

Plus facile à dire qu'à faire dans ces conditions d'état d'urgence, de crise sanitaire, contextes qui nous poussent à quelques retranchements et oppositions dont je nous conjure de sortir au plus vite!!!

Les solutions qu'on nous propose nous conditionnent à quelques passions tristes, et "sauver des vies" devient mortifère.

Le devenir humain à la solde du libre marché, nous laisse en réalité peu de place à nos émancipations, et à notre santé mentale et physique.

On m'a reproché l'autre jour, d'entacher mes velléités artistiques par la colère, entravant les possibilités du rêve et de la beauté.

Qu'il me serait plus profitable de faire des œuvres pour décorer les intérieurs chez ceux qui réduits au télétravail, éprouvent un besoin irrépressible de couleurs et de sécurité esthétique.

Mais le rôle de l'art n'est-il pas au contraire d'éveiller nos sens au meilleur et au pire des travers humains dans une époque, afin de donner à voir et ressentir des contextes, des ambiances, catharsis et partages émotionnels. Enfin, aiguiser chez l'autre, une capacité critique et de jugement quand ce dernier ne peut pas ou plus voir, épris de sa propre condition et qui se limite parfois et si souvent au déni, par facilité naturelle, sous des moralités bien fluctuantes.

J'ai près de moi des livres aux titres peu engageant. "Les années Weimar, une culture décapitée". Un autre de Barbara Stiegler, "Il faut s'adapter". Il n'y a pas de hasard, il y a un fil dans l'histoire, celui d'idéologies qui s'affrontent. La nature s'agite en nous, nos idées produisent des conséquences, et il tient à chacun dans son corps de donner sens à des choix philosophiques et concrets.

"L'individu est la zone de vérité" nous dit Bégaudeau.

C'est pourquoi, des bonimenteurs des questions économiques et désormais des 0 morts transhumanistes, j'aimerais opposer ici votre regard, ton regard, afin que l'on partage encore quelque chose de magnanime et de terriblement vivant!!!


A suivre pour ces nécessités pleinement vitales:

Printemps des poètes





33 vues0 commentaire